Minder-Hinder

Entrons dans le vif du sujet : des travaux d'infrastructure sans nuisances, cela n’existe pas. Et nous ne pouvons malheureusement rien y changer. Mais que pouvons-nous faire ? Tout faire pour réduire au maximum les nuisances. Découvrez ici la manière dont nous procédons.

Un conseiller en accessibilité répond à (pratiquement) toutes vos questions

De Werkvennootschap fait appel à un conseiller en accessibilité lors de travaux d'infrastructure d’envergure. Il fait le lien entre l’équipe de construction et la zone environnante, dont font partie les commerçants, les riverains, les usagers de la route, etc. En collaboration avec l’équipe de communication, il informe toutes les parties prenantes à propos de l’évolution du chantier.

Le métier du conseiller en accessibilité est double. D'une part, il veille à une bonne communication sur le chantier. Il informe la zone environnante à propos notamment de l’ampleur des travaux, des différentes phases, des déviations et des possibles nuisances. Afin que chacun puisse se faire une idée réaliste du chantier. D’autre part, il veille à assurer l’accessibilité de chacun, accessibilité ne se limitant pas à l’allée individuelle. Le conseiller en accessibilité donne également des conseils sur les déviations, la signalisation et l'organisation du chantier.

De quoi n’est-il pas responsable ?

Le conseiller en accessibilité n’est pas un project manager, un architecte, un responsable de chantier ni un expert en mobilité. Il ne s’assied donc pas à la table de dessin, n’est pas impliqué dans le suivi technique des travaux et n’est pas responsable de l’application sur la voie publique. Le conseiller en accessibilité touche à tout et est parfaitement au courant des bonnes personnes à informer et à impliquer. En d’autres termes, il traduit ce qui se passe sur le chantier et met les services responsables au travail, qui endossent la responsabilité finale.

Questions fréquemment posées sur Minder-Hinder

Comment m’adresser au conseiller en accessibilité ?
Découvrez sur cette page les questions fréquemment posées concernant l’accessibilité, la sécurité, etc. posées à propos du thème Réduire les nuisances.

Vous avez une question spécifique à propos des nuisances ?

Sélectionnez le chantier à propos duquel vous avez une question et posez-la en utilisant le formulaire en bas de cette page.


Questions fréquemment posées sur Réduire les nuisances

Travaux d'utilité publique : qui, comment et pourquoi ?

Les entreprises de service public s’occupent de la distribution du gaz, de l’eau, de l’électricité, du téléphone, de l’Internet et de l’éclairage urbain. En font notamment partie Fluvius, De Watergroep ou encore Telenet et Proximus. Avant le début des travaux principaux, elles s'occupent de déplacer (ou renouveler) les câbles et canalisations vers l’extérieur du domaine public. Elles font littéralement de la place pour l’aménagement du nouveau système d'égouts et de l’infrastructure routière.

Les entreprises de service public travaillent pour leur compte propre. Elles sont en d’autres termes elles-mêmes responsables des travaux, de l’aménagement du chantier et de la pose et du suivi de la signalisation. La communication aux riverains en fait également partie. Les entreprises de service public doivent informer les riverains à propos de l’accessibilité ou de l’interruption d’alimentation des services publics pendant les raccordements aux maisons.

De Werkvennootschap va généralement également communiquer activement à propos du début et du déroulement des travaux aux installations de service public, mais n’est pas le maître d'ouvrage pour ces travaux préparatoires.

Puis-je encore rejoindre mon habitation en voiture ?

C’est la question à un million d’euros. Le point de départ est que les habitations préservent une accessibilité maximale. À pied ou à vélo, les habitations le restent toujours. À la fin de la journée de travail ou le week-end, l’entrepreneur veille à ce que l’allée soit accessible, sauf convention contraire. Il ferme les trous et tranchées à l’aide de pierre concassée destinée à réduire les nuisances ou pose des plaques de roulage. C’est une charge pour l’entrepreneur, qui est également reprise dans les cahiers des charges.

Cependant, il y a également des moments où tout accès en voiture sera impossible. C’est par exemple le cas lorsque l’entrepreneur creuse une tranchée (égouts ou canalisations de service public), coule les éléments linéaires ou applique les couches de fond ou de finition. L’interruption peut varier de un jour à plus d'une semaine, selon les travaux et le choix des matériaux. Une chaussée asphaltée sera par exemple prête en un jour, tandis qu'une chaussée bétonnée demande un temps de durcissement plus long.

Communication et compréhension mutuelle sont ici centrales. Les riverains seront toujours informés au mieux à propos de l’accessibilité pendant les travaux, mais seront réputés également faire preuve de compréhension envers les éventuelles nuisances.

Comment organisez-vous l’évacuation des déchets pendant les travaux ?

L’évacuation des déchets reste toujours garantie. Le calendrier des déchets demeure généralement inchangé.

L’enlèvement peut par contre se faire différemment, en fonction de la nature des travaux. Tout dépendra de la capacité qu’a encore la benne à ordures à atteindre la route concernée par les travaux. Dans ce cas, il suffit de sortir les déchets comme d'habitude, éventuellement du côté sans travaux.

Si la route n’est pas accessible, nous demanderons alors aux riverains de rassembler les déchets ménagers aux coins de la rue. Nous communiquons toujours ces conventions de manière claire et largement à l’avance aux riverains de la zone de chantier.

Quand travaille votre entrepreneur ?

Les heures de travail d’un entrepreneur sont définies dans le règlement de police. Elles varient d'une commune à l’autre. Généralement, il peut travailler entre 07h00 et 22h00. Si l’entrepreneur souhaite y déroger, il doit demander l’autorisation de l’administration communale. Les résidents seront alors également informés.

Tenez toutefois compte du fait que les ouvriers arrivent généralement plus tôt sur le chantier, à partir de 06h30 environ. Ils se préparent et déchargent le matériel afin de commencer leur journée de travail. Le bruit des machines et des vibrations ne se fera généralement entendre qu’après 07h00.

Comment préservons-nous la propreté du quartier ?

Avant toute chose, l’entrepreneur veille à laisser le chantier propre à l’issue de chaque journée de travail et à ce qu’aucun matériel ne traîne. En cas d’excavations importantes par temps humide, les camions de chantier peuvent par exemple être nettoyés avant de quitter le chantier. Des balayeuses peuvent nettoyer la route à intervalles réguliers. Un nettoyage intensif de toutes les habitations et rues n’est par contre pas habituel.

J’ai fait l’objet de dommages. Que faire ?

Le risque de faire l’objet d'une éraflure ou autre n’est pas totalement inexistant. Il peut être question de lésions corporelles, mais aussi de dommages à un véhicule ou à une habitation (et à tout ce qui l’entoure). Si vous pensez que ces dommages sont dus aux travaux routiers, vous pouvez les récupérer sur le tiers responsable. En principe, il s’agit toujours de l’entrepreneur responsable. Il est obligé d’avoir les assurances nécessaires (police TRC).

Pour avoir droit à une indemnité, vous devez disposer d'un bon dossier. Contactez éventuellement la police qui établira un procès-verbal. Si ce n’est pas possible ou inutile, vous devrez vous-même fournir des preuves (photos). Il est également préférable que vous contactiez votre compagnie d’assurances qui vous aidera. Le traitement du dossier sera assuré par les compagnies des deux parties.

N’oubliez jamais que nous sommes toujours ouverts au dialogue. N’hésitez pas à venir nous voir dans le conteneur de chantier ou à contacter le conseiller en accessibilité pour d'éventuels accords (amiables) directs.

Les services de secours peuvent-ils toujours accéder à mon habitation ?

Les services de secours reçoivent toujours les plans de signalisation et d’aménagement du chantier pour qu'ils aient connaissance des travaux. Ils pourront ainsi adapter leurs itinéraires.

Ensemble, nous veillons à la sécurité sur le chantier. Comment ?

Quelques règles de base :

  • Si votre présence sur le chantier n’est pas nécessaire, n’y restez pas.
  • Respectez une distance suffisante par rapport aux machines, regardez bien les trous et restez en dehors des cercles de virage du trafic de chantier.
  • Respectez les panneaux de signalisation : suivez-les et ne les déplacez pas.
  • Écoutez lorsque nécessaire le responsable du chantier et suivez les instructions.

Vous êtes curieux des jalons de 2019? Lisez-le dans notre rapport annuel!

Vous avez une question spécifique à propos des nuisances sur un projet en cours ?